• DARNA

TAPIS MAGIQUES ... : UN HERITAGE BERBERE ENCHANTEUR

Le tissage des tapis en laine par les Berbères au Maroc est une tradition très ancienne, qui remonte à l'Antiquité. Dès le Moyen-Age, il est un cadeau précieux offert aux ambassades étrangères ou sert d'apparat aux caravanes princières. Faisant partie du trousseau de la mariée à Fès, il connaît un vif succès aux expositions universelles de la fin du XIXème siècle à Paris.

Un savoir-faire que l'on retrouve dans le Haut et le Moyen Atlas, dans les plaines atlantiques comme dans les vallées du sud marocain. On vous raconte l'histoire de cet artisanat qui a su traverser les époques.



A l'instar des sculptures, peintures ou poèmes, le tapis est un objet d'art, qui se transmet dans les familles de grande tradition pastorale, vivant généralement de l'élevage et de l'agriculture. Les motifs décoratifs sont l'expression de la culture de la tribu dont est originaire le produit. Ces motifs traduisent l'esprit de cohabitation qui a toujours existé dans ces tribus avec différentes civilisations et convictions.


Nous avons retrouvé des archives de l'INA qui relatent le tissage des tapis berbères. Des images en noir et blanc, qui nous convient à un voyage à travers le Maroc en 1948.


Quelques typologies de tapis issus de cette tradition :



Le tapis Beni Ouarain du Moyen Atlas est généralement tissé sous la forme d'un grand tapis à fond écru et à dessin géométrique brun, représentant la fécondité. Epais et confortable, il est conçu pour faire face aux rigueurs du climat. Mais sa sobriété et sa générosité lui permettent de trouver sa place aujourd'hui dans n'importe quel intérieur, moderne ou haussmannien. Un classique, agréable au toucher et réconfortant !







Autre tribu, autre signification : le tapis Azizal se singularise par la créativité des dessins et des motifs abstraits très colorés qui l’ornent. Fréquemment composé de losanges, il est plus libre dans sa construction et créé en fonction de l'inspiration du moment de la tisseuse, sur le même principe que l'écriture automatique.







Enfin, le tapis Zanafi (du nom de la tribu du Haut Atlas) quant à lui se distingue par sa technique de fabrication, qui se rapproche de celle du Kilim marocain. Tissé, son motif est plus fin et délicat.


Laine pure et saine, colorants naturels et aspérités : un tapis berbère se distingue de l'industriel par ces détails, témoins de la main de l'artisan qui travaille une matière noble et naturelle.


Ce sujet vous a donné envie d'enfouir vos pieds nus dans la laine douce ? Retrouvez la sélection de tapis disponibles chez Darna ici.


Crédits photos : Darna, Josh Hemsley

Avec le soutien de :

©2020 DARNA sarl